La "REAL ETHIC"

Qu'est ce que la "REAL ETHIC" ?


Face à la confusion ambiante, le concept de « Real Ethic » a été mis au point afin de :

- clarifier et positionner correctement le concept même d’éthique
- rompre avec les bla-bla spéculatifs vains et les utopies éthiques du passé
- contribuer à fonder une éthique pratique, adaptée aux réalités du monde professionnel



En résumé :


1 - La « Real Ethic » est positive

  • De façon très complémentaire à la morale, l’éthique est dite positive car elle vise ce qu’il convient de faire et s’énonce sous forme de recommandations positives.
  • Cela signifie que l’éthique ne doit pas être confondue avec la morale qui se préoccupe de ce qu’il ne faut pas faire et qui s’énonce sous forme d’interdictions négatives (ne pas).


  • 2 - La « Real Ethic » est personnelle

  • Le principe et la finalité d’une éthique réaliste est l’être humain. L’idée que les entreprises puissent être qualifiées d’éthiques est erronée car seuls les individus sont capables d’un réel discernement et engagement éthique. Une éthique réaliste ne saurait être pratiquée par des personnes morales (entreprises) mais uniquement par des personnes physiques, seules dotées de conscience individuelle.
  • En ce sens, la « Real Ethic » se situe à l’opposé de l’éthique normative d’inspiration anglo-saxonne, laquelle vise l’énonciation de normes contraignantes pouvant s’appliquer au fonctionnement institutionnel des entreprises. La « Real Ethic » estime que cette prétention est abusive sur un plan intellectuel, irréaliste sur un plan pratique, et qu’elle a été la cause de graves fourvoiements éthiques au cours des 3 dernières décennies.


  • 3 – La « Real Ethic » débouche sur une sagesse pratique

  • La « Real Ethic » débouche sur une sagesse pratique car elle doit être une ressource vitale pouvant être pratiquée au quotidien par des professionnels. En tant que sagesse pratique appliquée au monde professionnel, elle doit viser un « vivre-ensemble » professionnel de qualité. Elle poursuit cette visée par certains moyens privilégiés tels que : la recherche du bien commun, la pratique du discernement, etc.
  • La « Real Ethic » souhaite se dégager des glues spéculatives vaines ou ineptes, propres aux bulles universitaires où elle est née. A ce titre, une première distinction fondamentale consiste à ne pas la confondre avec la morale ou la déontologie.


  • En savoir plus sur l'Ethique


    Pour une définition accessible de l’éthique
    Sur le site de l’AFPC (Agence de la Fonction Publique du Canada).

    Pour une distinction accessible entre éthique et morale
    Sur le site de la fondation Méquignon (éducation d’enfants en difficulté).
    Sur le site de l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale).

    Pour un ensemble de définitions plus détaillées à propos de l’éthique, de la morale, de l’éthique appliquée, ainsi que des notions de valeurs et de vertu (niveau universitaire)
    Sur le site du CIREA (Centre de Recherches Interdisciplinaire et Ethique Appliquée / Université de Sherbrooke / Canada).

    Inscrivez-vous
    à la
    Newsletter


    Global Council est adhérent du Global Compact.

    The Global Compact


    Global Council est Entrepreneur d’Avenir.

    Entrepreneurs d’Avenir


    Actualités


    Témoignages